La restauration de la chapelle du séminaire d’Issy-les-Moulineaux

La remise en état de l’ensemble de « la Croix et des Anges »
jeudi 19 janvier 2012
par  Ronald Witherup
popularité : 7%

Le 17 janvier 2012 au matin, le temps était clair, lumineux et sans vent à Paris : conditions parfaites pour ce moment fascinant de la remise en place de cet ensemble restauré de la « croix et des anges » (sous le titre « l’assomption du monde sauvé par la croix ») au faîte de la chapelle historique du séminaire d’Issy-les-Moulineaux.

Il y avait environ 80 invités : les résidents du séminaire, des journalistes et des amis du séminaire de Saint Sulpice, tous rassemblés pour être les témoins de ce moment excellent. La croix, les anges, soulignés par une élégante frise, couronnant la chapelle historique du séminaire – réplique modeste de la chapelle royale de Versailles – sont une œuvre d’art réalisée en bronze, et récemment restaurée. Il a fallu l’aide d’une grue spéciale pour ce travail de remise en place du « groupe ».


Le supérieur Général, le père Ronald D. WITHERUP, p.s.s, a présidé le service, commençant par une brève prière, suivie de la bénédiction du « groupe statuaire » et commentant sa signification. Le père Bernard PITAUD, p.s.s, Provincial de France des sulpiciens, a remercié les invités de leur présence et les différents acteurs et artisans intervenus pour la restauration de cette œuvre. Ce travail a été suivi avec attention par le père Benoît MAGNE, p.s.s, économe de la Province de France. Monsieur le maire d’Issy-les-Moulineaux, André SANTINI, était également présent, tout comme un certain nombre de journalistes de la presse télévisée ou écrite. Une modeste réception a suivi le service liturgique. De plus amples informations et photos peuvent être consultées sur le site web du séminaire (ici).

La restauration entière de l’extérieur de la chapelle devrait être terminée en Juin 2012. A cette occasion, un certain nombre d’événements heureux viendront souligner l’issue de ce chantier important. Le reste de l’extérieur du bâtiment a été regratté et restauré il y a plusieurs années déjà.

La restauration de l’intérieur de la chapelle est le prochain défi que s’est donné la Province de France, dans la mesure où pourront être récoltés les 14 millions d’euros nécessaires pour mener à bien ce projet. Jusque-là, concernant les travaux de nettoyage et de restauration extérieurs, les coûts ont été supportés par le ministère français de la culture, le conseil régional d’Ile-de-France, le conseil général des Hauts-de-Seine, avec lesquels le séminaire nouent des liens cordiaux. Le séminaire et sa chapelle ont été classés monuments historiques et de ce fait nous sommes tenus de respecter les lois inhérentes aux restaurations du patrimoine culturel français. La Province de France a également participé au financement de ces restaurations dans la mesure de ses moyens disponibles.