La fête de la Visitation

Une approche sulpicienne
mercredi 30 mai 2012
par  Ronald Witherup
popularité : 10%

Même si la fête de la Visitation (31 mai) n’occupe pas de place particulière dans le calendrier liturgique de Saint Sulpice, il n’en est pas moins vrai que cette fête coïncide parfaitement avec la spiritualité du fondateur des sulpiciens : le père Jean-Jacques OLIER.

Cette fête est enracinée dans le récit biblique rapporté par l’Evangile de Saint Luc : la visite que Marie rend à sa cousine Elisabeth, après l’annonce de la conception mystérieuse de Jésus (Luc 2, 39-45). Elisabeth elle-même, en dépit de son grand âge, a conçu un fils qui sera connu comme Jean-Baptiste et sera le précurseur de Jésus le Messie.

Un aspect particulier de la spiritualité d’Olier – qu’il partage néanmoins avec d’autres membres de l’Ecole Française de spiritualité, est sa dévotion à la Vierge Marie. Tous les événements de la vie de Marie étaient importants pour lui. Beaucoup de ses écrits expose de nombreux aspects de la vie de Maire comme pouvant donner autant de modèles pour la vie du prêtre ou du séminariste. Dans le mystère de la Visitation, il est possible de considérer la rencontre entre deux femmes emplies d’humilité, toutes les deux touchées par la grâce divine, selon des chemins différents. Marie, qui a reçu la révélation de porter le Verbe fait chair, le Sauveur du monde, visite sa cousine pour partager sa joie. En réponse, l’enfant que porte Elisabeth en son sein tressaille de cette même joie, reconnaissance de la grandeur du Fils de Marie.

Dans plusieurs textes, le père Olier attire l’attention sur le fait que Marie est comme le « tabernacle » ou « la maison intérieure » du Très-Haut, Jésus-Christ, son Fils. La célèbre prière, connue sous le nom de prière de Jean-Jacques Olier, commence par ses mots : « O Jésus, vivant en Marie, viens vivre en tes serviteurs… ». C’est la reconnaissance que Marie, qui porte le Verbe Incarné, est le vase d’élection qui a donné le Sauveur à toute l’humanité et qui nous configure à Elle comme serviteurs, spécialement les prêtres, qui continue de le proclamer au monde entier. Marie est l’élément fondamental du mystère de l’Incarnation. Sa « Visitation » nous apporte force et joie et nous prépare à la mission apostolique.

La fête de la Visitation a été célébrée pour la première fois chez les franciscains au cours du XIIIème siècle. Puis elle connut rapidement une grande popularité. En 1389, le pape Urbain VI l’inscrivit au calendrier liturgique universel. Cette fête est maintenant célébrée le 31 mai, située entre l’Annonciation (25 mars) et la nativité de Jean-Baptiste (24 juin), afin de respecter l’ordre des événements rapportés dans la Bible.

Que cette fête de la Visitation donne la grâce à tous les disciples de Jésus-Christ de pouvoir l’annoncer et de divulguer ce message de salut au monde entier !