La Solitude franco-canadienne

Un signe d’espérance pour l’avenir
samedi 8 mai 2010
par  Ronald Witherup
popularité : 5%

La Solitude franco-canadienne a débuté le 15 février 2010 à Oka au Québec et se terminera le 9 juillet 2010. Pendant le Conseil général qui s’est tenu du 5 au 10 avril 2010 à Montréal, les conseillers généraux et les supérieurs des trois provinces sulpiciennes ont passé la journée du 7 avril avec les participants de la Solitude franco-canadienne à Oka au Québec.

La Solitude est une activité conjointe des provinces sulpiciennes de France et du Canada. Tous les deux ans, elle offre aux candidats ou aux nouveaux membres de la Compagnie de Saint-Sulpice une introduction dense à l’histoire, la spiritualité et la pédagogie sulpiciennes. La Solitude en cours a commencé le 15 février 2010, sous la direction de Argiro Restrepo, pss, prêtre colombien de la Province du Canada. Son associé (ou "socius") est le père Paul Roumanet, pss, de la Province de France, encore récemment le curé de l’église Saint-Sulpice au coeur de Paris. Le père colombien Jaime Alfonso Mora, pss, secrétaire provincial de la Province du Canada, a aussi participé à la conception et au déroulement de ce programme.

Les seize participants de la Solitude forment un mini-Nations Unies, venant de France, du Canada, du Vietnam, du Congo (Brazzaville), du Congo (RDC), du Togo, d’Argentine, du Chili, du Bénin et de Colombie. La Province des Etats-Unis ne participe pas à cette solitude à cause, essentiellement, de la barrière linguistique : la Solitude se déroule en français ! Mais la Province des Etats-Unis mène aussi sa Solitude, sous une forme différente ; elle se déroule sur trois étés consécutifs. Quoi qu’il en soit, une caractéristique remarquable de cette Solitude est la participation de 22 intervenants, originaires des trois provinces.

Parmi les nombreux sujets traités pendant cette Solitude : Monsieur Jean-Jacques Olier, prêtre fondateur des Sulpiciens, et l’Ecole française de spiritualité ; les Constitutions de la Compagnie de Saint-Sulpice ; l’histoire et l’organisation de la Compagnie ; la spiritualité et la pédagogie de la Compagnie ; et les quatre grandes dimensions de la formation des prêtres - humaine, spirituelle, pédagogique et pastorale.

Pendant sa journée de visite, le Conseil général a présenté aux Solitaires quelques réflexions sur le ministère actuel et les défis rencontrés par la Compagnie dans le monde. Puis il invita les participants à faire part de leur propre façon de voir Saint-Sulpice et à exprimer les raisons de leur choix à devenir Sulpiciens. Le témoignage personnel de leur désir à former de bons prêtres pour le ministère de l’Eglise est un véritable encouragement.

Aux échanges et aux discussions se sont ajoutés le lancement officiel du site renouvelé de la Province du Canada (http://www.sulpc.org), une messe concélébrée dans l’église paroissiale d’Oka et un dîner de fête. La journée fut une réussite retentissante et, même si tous en sont revenus un peu fatigués, ce fut néanmoins un événement joyeux et rempli de l’Esprit. Le Conseil général est heureux de ce signe d’espérance pour l’avenir.