Un pèlerinage aux sources sulpiciennes

Le Mois sulpicien se termine sur une note brillante
samedi 30 juillet 2011
par  Ronald Witherup
popularité : 5%

Un temps fort du mois sulpicien a été le pèlerinage de cinq jours passés à Lyon et en Auvergne du 17 au 21 juillet 2011. Les trente participants du mois sulpicien, accompagnés de leurs animateurs, des traducteurs et de deux membres du Conseil général, se sont familiarisés avec les lieux d’une grande importance dans la vie du fondateur des Sulpiciens, Monsieur Jean-Jacques OLIER, prêtre.
Après un voyage rapide en train de Paris à Lyon, le groupe a visité des lieux importants dans cette magnifique ville historique où les Sulpiciens avaient autrefois la charge du séminaire Saint Irénée. L’archidiocèse de Lyon a récemment vendu la propriété du séminaire, devenue résidence d’appartements luxueux. Le produit de la vente a permis de réinstaller le séminaire dans un site rénové plus moderne.

De Lyon le groupe est allé au Puy où Monsieur OLIER avait fondé son quatrième séminaire (1652) et avait mené des missions d’évangélisation. Le groupe a célébré la Messe dans la cathédrale historique du Puy et a eu l’occasion de visiter les divers sanctuaires mariaux de la région, en particulier Notre Dame de France, qui s’élève au-dessus de la ville.

La prochaine étape du voyage a été le Monastère de sainte Catherine pour une rencontre avec les Sœurs dominicaines, dont Monsieur OLIER connaissait la communauté au 17e siècle. Monsieur OLIER y avait rencontré la Bienheureuse Mère Agnès de LANGEAC. Elle l’encouragea dans sa vocation de prêtre. Le parloir où ils se sont rencontrés plusieurs fois vient d’être restauré ; il est actuellement préservé dans le cadre d’un musée plus grand dédié à la Mère Agnès et aux racines catholiques profondément implantées dans la région.

La rencontre des participants du mois sulpicien et des Sœurs dominicaines a suscité un échange cordial entre les deux groupes avant que tous ne se réunissent pour une belle Messe dans la chapelle du monastère. A la fin de la visite, le groupe est allé à Pébrac, tout proche, pour prier dans la chapelle de l’ancien monastère où Monsieur OLIER avait servi comme abbé. Pébrac était l’un de ses bénéfices comme prêtre.

Avant de retourner à Paris, le groupe s’est déplacé à Ars pour rendre hommage à saint Jean-Marie VIANNEY, le curé d’Ars, bien connu, qui demeure un grand exemple pour les prêtres de paroisse. La Messe fut célébrée dans la basilique, suivie d’une visite de la maison du Curé.
A la fin du pèlerinage, tous s’accordaient à dire que ce fut une bonne occasion d’approfondir leur compréhension du contexte dans lequel Monsieur OLIER a débuté son ministère, et de l’influence ultérieure du Curé d’Ars. De plus, reconnaître le ministère des Sœurs dominicaines à Langeac qui prient pour les prêtres, et en particulier pour les prêtres sulpiciens, a été une expérience qui porte à l’humilité.

Le mois sulpicien s’est terminé la semaine suivant le pèlerinage, avec comme point d’orgue le 28 juillet une célébration eucharistique à l’église Saint-Sulpice à Paris et un dîner de fête au Généralat, rue du Regard. Il y a eu aussi un temps de vénération de quelques-unes des reliques de Monsieur OLIER et de Monsieur André-Jacques EMERY, autre supérieur général. Ces reliques préservées par la Compagnie des Prêtres de Saint-Sulpice demeurent au séminaire à Issy-les-Moulineaux.

Tous ont conclu le mois fatigués mais euphoriques d’avoir pu échanger avec des confrères sulpiciens du monde entier. L’enthousiasme que les nouveaux Sulpiciens ont ressenti au cours de ce mois a donné à chacun espérance et force pour l’avenir. Avec l’aide de saintes personnes comme Agnès de LANGEAC et Monsieur OLIER, nous prions pour que notre ministère de formation initiale et permanente des prêtres fleurisse dans les années à venir.

Voilà quelques photos des derniers jours du mois sulpicien :